La semaine axée sur les résultats

methode gestion du temps.jpg

Pendant longtemps, j’ai cru que ma productivité dépendait du nombre d’heures que je travaillais.

J’avais cette conception que plus j’accordais de temps à mon travail, plus j’allais générer des résultats.

C’est pourquoi je m’efforçais de travailler de nombreuses heures par semaine et de faire du temps supplémentaire jusqu’à m’en épuiser.

Or, cela était vrai jusqu’à ce que je commence à travailler dans l’économie de la connaissance (knowledge work) où je suis maintenant payé pour mes idées et mon savoir et non pas pour accomplir une tâche donné comme dans une usine de production ou une entreprise de service.

Il est vrai que dans une usine ou une entreprise de service, le nombre d’heures est directement proportionnel à la production générée. Par exemple, plus une infirmière travaille, plus elle pourra soigner de patients.

Par contre, le nombre d’heures travaillées n’a plus de valeur dans le domaine de la connaissance puisque ce qui compte réellement, ce sont les résultats atteints et non pas le nombre d’heures travaillées.

En d’autres mots, tout le monde se fiche si je travaille 10h, 30h ou 60h par semaine, pour autant que je sois en mesure de produire le résultat attendu de moi : publier des articles, livrer des conférences, organiser des événements et coacher des gens.

Concrètement, que je prenne 2 heures ou 8 heures pour écrire un article, l’important c’est que j’écrive ce fameux article! Après, il est clair que c’est à mon avantage de terminer le plus rapidement possible pour dégager du temps pour autre chose, mais essentiellement, ce que les gens valorisent, c’est le fait que j’écrive cet article et non pas le nombre d’heures que ça me prend pour le faire.

Il en va de même pour toutes les professions axées sur la connaissance.

  • Ce qui compte, ce n’est pas le nombre d’heures qu’un chercheur met sur un sujet donné, mais le fait qu’il trouve la réponse.
  • Ce qui compte, ce n’est pas le nombre d’heures qu’un auteur met à écrire un livre, mais le fait qu’il publie son livre.  
  • Ce qui compte, ce n’est pas le nombre d’heures qu’un pasteur met à préparer son sermon, mais le fait qu’il le communique avec puissance.
  • Ce qui compte, ce n’est pas le nombre d’heures de sollicitation qu’un vendeur fait, mais le fait qu’il signe le contrat.

Autrement dit, ce qui compte dans les professions liées à la connaissance, ce sont les résultats atteints et non pas le nombre d’heures travaillées.

La fameuse semaine traditionnelle de 40 heures par semaine que l’on retrouve dans le milieu corporatif est donc désuète pour ce type de professions puisqu’une personne qui atteint ses résultats en 25 heures serait tout de même forcée de rester au bureau 40 heures…

Bref, ce constant m’a amené à revoir la manière dont j’aborde mes semaines de travail, et aujourd’hui, je ne mets plus l’accent sur le nombre d’heures que je travaille dans une semaine, mais sur les résultats que je produis.

Cela veut dire qu’il y a parfois des semaines ou je dois travailler 60 heures par semaine pour atteindre un résultat X, alors que je peux travailler uniquement 30 heures la semaine suivante si j’atteins mes résultats plus rapidement.

Ceci étant dit, j’ai développé une nouvelle approche pour gérer mon temps et organiser ma semaine autour de mes résultats.

J’appelle cela « La semaine axée sur les résultats » et je vous explique de quoi il s’agit dans cet article.

Le concept

La semaine axée sur les résultats consiste à fonder sa semaine sur des résultats précis à réaliser d’ici la fin de la semaine de travail plutôt que sur le nombre d’heures travaillées dans la semaine.

L’idée générale est de se fixer 1 à 5 résultats à atteindre chaque semaine, et de se concentrer à les réaliser.

Par exemple, je pourrais me fixer les objectifs suivants pour la semaine :

  • Écrire 1 article pour mon blog
  • Trouver le sujet et rédiger la structure de ma conférence
  • Finaliser mon contenu pour formation vidéo
  • Écrire 1 chapitre du eBook

Ces résultats que je me suis fixés pour la semaine deviennent alors mon focus principal pour la semaine. Ce sont mes « big rocks », comme le dirait Stephen Covey, ou mes activités stratégiques les plus importantes de la semaine.

Cette approche m’aide à gérer mes priorités tout au long de la semaine puisque je sais clairement ce que je dois accomplir, à savoir, les résultats que je veux atteindre.

Ainsi, c’est l'ampleur et la quantité des résultats que je veux atteindre dans une semaine donnée qui vont déterminer à quel point je vais être occupé dans la semaine et à quel point je vais devoir travailler fort.

Si j'ai une grosse semaine avec du temps limité pour accomplir ces résultats (c'est le cas quand ma semaine est remplie de réunions et de tâches administratives), je sais que je devrai faire quelques sacrifices comme me lever plus tôt toute la semaine, refuser quelques invitations et travailler des soirs de semaine.

Par contre, si mes résultats de la semaine sont moins exigeants, ou si j'ai été plus efficace que prévu pour les accomplir, alors il me reste du temps libre dans la semaine.

En fait, avec cette méthode de gestion du temps, on ne pense plus en termes d'heures travaillées, mais plutôt de résultats atteints.

C'est le genre de méthode qui permet à des gars comme Tim Ferriss de travailler 4 heures par semaine...

En effet, si vous définissez 1 seul résultat important pour votre semaine et que vous réussissez à le terminer en 4 heures, alors l'objectif de votre semaine est atteint et vous pouvez vous permettre d'utiliser tout le temps qu'il vous reste comme vous le désirez.

En gros, ce sont toujours les résultats que vous voulez atteindre dans une semaine qui vont définir le nombre d’heures que vous devez travailler, et non pas l’inverse.

Par exemple, en ce moment, je sais que j'ai 3 grosses semaines devant moi puisque je pars en vacances le 27 juillet prochain et je veux m'assurer d'atteindre plusieurs résultats clés avant mon départ comme:

  • Rédiger 5 articles de blog
  • Terminer la rédaction de mon eBook sur Comment organiser son bureau
  • Préparer et livrer une prédication
  • Préparer une formation vidéo que je vais enseigner à la fin du mois

Je sais donc que je vais devoir travailler beaucoup pendant 3 semaines pour atteindre ces résultats, et ensuite, pouvoir être relax pendant mes vacances.

Je considèrerai alors ma semaine comme productive si je réussis à atteindre ces résultats d'ici la fin de la semaine, et comme non productive si j’échoue à ma tâche.

C’est le concept de la semaine axée sur les résultats.

Comment appliquer la méthode

Maintenant que vous comprenez le concept théorique de la semaine axée sur les résultats, je vais vous montrer comme l’appliquer de façon concrète au quotidien.

1- Identifiez vos livrables/échéances

La première chose à faire pour aller de l’avant avec cette méthode, c’est d’identifier vos livrables et vos dates d’échéances sur votre calendrier, que ce soit imposé par vous-mêmes ou par quelqu’un.

Inscrivez sur votre calendrier, par exemple :

  • Conférence le 16 juillet
  • Livraison du projet X au client Z le 12 juillet
  • Terminer le projet Z pour le 10 juillet
  • Départ en vacances le 27 juillet
  • Etc.

Vos livrables et échéances vous donneront un aperçu des résultats que vous aurez à produire dans les semaines à venir.

Par exemple, si je sais que j'ai une conférence à faire le 16 juillet, alors automatiquement, je sais que pour les deux semaines précédentes, l'un de mes résultats importants à atteindre dans ma semaine sera de préparer cette conférence.

Prenez donc le réflexe à partir de maintenant d’écrire vos dates d’échéances sur votre agenda pour avoir une meilleure vue des résultats que vous aurez à produire, et surtout, pour anticiper ces résultats et non pas être toujours à la dernière minute.

2- Déterminez vos résultats à atteindre avant le début de chaque semaine

Ensuite, du moment que vous avez identifié certaines échéances sur votre calendrier, il est temps de définir vos résultats à atteindre avant même que chaque semaine commence. 

Le dimanche idéalement, ou le lundi matin à la première heure, identifiez vos principaux résultats à atteindre pour la semaine. Par exemple :

  • Si votre conférence est le 16 juillet et que nous sommes deux semaines avant, vous voulez peut-être vous fixer comme résultat de choisir votre thème et de rédiger la structure de votre contenu cette semaine.
  • Si votre patron ou votre client vous a demandé de livrer un projet pour vendredi prochain, alors l'un de vos résultats à atteindre pour la semaine est de terminer ce projet.
  • Si vous vous êtes fixé une échéance personnelle de terminer telle tâche pour une date à venir dans la semaine, alors celle-ci devient un résultat à atteindre pour votre semaine actuelle.

Réfléchissez à la semaine qui est devant vous, regardez aux échéances que vous avez identifiées précédemment et tentez de déterminer quelques résultats à atteindre dans votre semaine.

Toutefois, faites très attention de ne pas vous surcharger. Limitez vos résultats à atteindre à un nombre raisonnable qu'il vous sera possible de réaliser sans nécessairement devoir travailler 80 heures dans la semaine... 

Dépendamment de l'ampleur de vos résultats, je vous recommande d'en choisir entre 1 à 5, maximum!

Une fois que vous avez déterminé les résultats que vous souhaitez atteindre, vous pouvez simplement les noter dans la marge de votre page hebdomadaire de votre agenda papier, ou sous forme de mémo si vous utilisez un agenda numérique.

3- Planifiez du temps pour travailler sur vos résultats

Ensuite, pour vous assurer d’avoir le temps de travailler à la réalisation de vos résultats, bloquez des plages horaires sur votre agenda pour travailler sur cela.

En planifiant vos blocs, vous remarquerez aussi si vous en avez trop pris. Par exemple, si vous n'arrivez pas à trouver du temps pour chacun de vos résultats, alors c’est probablement signe que vous en avez trop pris et qu’il vaut peut-être mieux en reporter un à la semaine suivante. 

Si les résultats s’imposent à cause de vos clients ou de votre patron et que vous n’avez pas le choix de les livrer dans la semaine, alors préparez-vous à une grosse semaine et soyez prêts à faire quelques sacrifices pour réussir à les atteindre.

Toutefois, attention à ce que cela ne se produise pas chaque semaine, autrement vous passerez votre vie à travailler comme un fou à l'atteinte de résultats alors que vous négligerez plusieurs autres dimensions importantes de votre vie comme la famille, les relations, la santé, les loisirs et le repos. 

4- Travaillez à l'atteinte de vos résultats

Maintenant que vous avez identifié et planifié vos résultats à atteindre dans la semaine, il ne vous reste plus qu'à passer à l'action. 

Attaquez votre semaine avec motivation en étant prêt à réaliser ces différents buts que vous devez atteindre et faites tout en votre possible pour les atteindre dans le temps que vous vous êtes fixé.

Quand vous travaillez à l’atteinte de vos résultats, protégez vos blocs de travail en éliminant les distractions autour de vous pour augmenter vos chances de réussite.

Au final, si vous réussissez à respecter vos blocs de travail et à atteindre le résultat donné dans le temps imparti, vous aurez des semaines extrêmement productives et vous aurez un impact incroyable!

Semaine après semaine, vous serez en mesure d’accomplir les résultats que vous souhaitez et c’est ce qui compte au final.

De plus, en prenant de l’expérience, vous parviendrez peut-être même à accomplir vos résultats en moins de temps et vous pourrez vous permettre de réduire le nombre d’heures que vous travaillez pour profiter plus de la vie!

5- Évaluez votre progression

Finalement, évaluez votre progression tout au long de la semaine en vous assurant de bien progresser vers vos résultats.

Pour cela, cherchez constamment à identifier si vous êtes à jour dans votre planning ou si vous êtes en retard.

Par exemple, si vous aviez prévu d’atteindre le résultat Y après un bloc de travail de 9h à 12h le mardi, avez-vous réussi à faire ce que vous vouliez? Ou bien vous avez procrastiné et avez été distrait?

Dans votre évaluation, vous pouvez aussi calculer votre taux de productivité quotidien à l’aide d’un ratio simple si vous voulez avoir une mesure claire de votre efficacité personnelle.

Utilisez le ratio suivant :

Temps réel travaillé sur les activités liées aux résultats / Temps prévu pour travailler sur les activités liées aux résultats

Par exemple, si vous avez planifié du temps pour travailler sur vos résultats le mardi entre 13h et 17h, alors vous avez 4 heures de temps prévu. Ensuite, si vous avez réellement travaillé 2 heures à l’intérieur du bloc de 4 heures, alors votre taux de productivité est de 50% (2 heures / 4 heures).

 

Bref, le taux de productivité quotidien n'est qu'un indicateur optionnel pour vous montrer votre niveau de productivité et vous aider à vous améliorer tous les jours.

Dans votre évaluation, ne soyez pas trop dur avec vous-mêmes et gardez en tête que les semaines sont pleines d’imprévus et qu’il y a plusieurs facteurs qui peuvent ruiner votre productivité comme les distractions, la fatigue, le manque d’énergie, les urgences, etc.

Par conséquent, il est tout à fait normal que vous ne soyez pas toujours en mesure d’accomplir vos résultats dans le temps que vous aviez alloué.

Ça m’arrive presque chaque semaine…

Par exemple, je m’accorde souvent X nombre d’heures pour écrire un chapitre, mais mon bloc d’écriture n’est pas toujours aussi productif que je l’aurais souhaité. Par conséquent, je dois souvent tout décaler ou me lever plus tôt le lendemain pour reprendre mon retard.

Bref, tout au long de la semaine suivez votre progression.

  • Si vous êtes pile sur le planning, continuez.
  • Si vous êtes en avance, super, récompensez-vous en prenant ça relax!
  • Si vous êtes en retard, revoyez votre planning. Faut-il que vous vous leviez 1h plus tôt demain pour rattraper le retard? Que vous reportiez votre résultat?

Conclusion

Vous avez maintenant une vue d’ensemble de la semaine axée sur les résultats.

Comme vous avez pu le constater, c’est une méthode extrêmement puissante qui peut révolutionner votre façon d’aborder vos semaines de travail.

Avec cette approche, on ne pense plus en termes d'heures travaillées, mais en termes de résultats atteints.

En d’autres mots, si mes résultats de la semaine exigent 30h de travail, je vais travailler 30h cette semaine. S'ils demandent 50h, je vais travailler 50h. S’ils nécessitent 10h, je vais travailler 10h.

En réalité, c’est l’ampleur et le nombre de résultats que je dois atteindre dans une semaine donnée qui m’indiquent le nombre d’heures que je dois travailler.

Je ne suis plus prisonnier de la semaine de 40h, mais je base ma productivité sur ma capacité à atteindre mes résultats hebdomadaires avec le moins de temps possible.

Ce qui compte le plus, c’est les résultats que je produis, pas le nombre d’heures que je travaille.

Je pourrais travailler 15 heures et être plus efficace qu’une personne qui travaille 40 heures, mais qui perd son temps dans les réunions et sur des tâches de faibles importances.

Encore une fois, je le répète, c’est le résultat qui compte.

cOMMENCEZ À ABORDER VOS SEMAINES AVEC LA PERSPECTIVE DES RÉSULTATS ATTEINTS ET NON PAS DES HEURES TRAVAILLÉES.