Comment s'organiser pour démarrer son business en parallèle de son job (sans bosser 28h par jour)

 
monter son entreprise en étant salarié.png
 

ARTICLE RÉDIGÉ PAR BENJAMIN VAURIS

Lundi matin, 9h. C’est la pause café au bureau. La majorité de vos collègues font la queue devant la machine pendant que les autres discutent accoudés à une table haute.

Vous entrez dans la salle. Et plus vous vous approchez du brouhaha, plus gronde en vous ce sentiment terrible. Celui qui vous crie : “je ne suis pas à ma place ici”.

Cette furieuse envie qui vous prend aux tripes, de vous échapper de ce milieu professionnel étouffant. Votre rêve ? Vous lancer à votre compte. Prendre les commandes de votre vie pro et vous éclatez sur votre projet (plutôt que de bosser sur celui d’un autre).

Cette situation je l’ai vécu il y a quelques années maintenant.

Et j’ai choisi de dire adieu à ce quotidien pour me consacrer à 100% au développement de mon entreprise.

La bonne nouvelle ? Il est tout à fait possible de se lancer alors que l’on est toujours salarié.

Il y a une tonne de choses que vous pouvez démarrer sans quitter votre emploi.

Parce que vous n’avez besoin d’aucune autorisation pour vous former, pour tester vos idées et développer votre réseau.

Mieux, en agissant ainsi vous évitez de vous mettre en danger financièrement.

Mais lorsque l’on a un emploi du temps déjà bien chargé, avec un travail, une famille…

Comment s’y prendre pour avancer sur votre projet tout en assurant dans son job ?

Dans cet article je vous partage la méthode que j’ai mise en place pour préparer mon projet d’entreprise en parallèle de mon activité de salarié. Afin que vous puissiez la dupliquer et la déployer dans votre situation.

Si vous avez le profond désir de vous lancer dans l’entrepreneuriat, voici les premières briques que vous pouvez poser dès maintenant dans votre quotidien. 

Sans risquer de perdre votre job.

1. Libération temporelle

Attention, grosse annonce. Vous risquez de ne pas vous en remettre.

Vos journées font 24h. Pas une de plus ni une de moins.

Oui oui vous avez bien lu. Effrayant, me direz-vous.

Sachant cela, la première chose, si vous voulez travailler sur la création de votre activité, c’est d’avoir du temps à disposition.

Pas forcément 50h par semaine, mais au moins quelques-unes (nous verrons plus bas comment exploiter ces heures à leur plein potentiel).

Ici c’est comme chez le médecin. Avant de savoir quel est le traitement, il faut connaître le problème.

Première chose à faire, votre auto-diagnostic. Pour libérer des heures, vous devez savoir sur quoi vous consommez du temps.

Un exercice sympa à faire (et parfois effrayant) consiste à noter, à l’échelle d’une semaine, le temps que vous passez sur vos activités.

Le temps au travail, au restaurant avec vos collègues, devant Netflix ou Youtube, etc.

Une fois que vous avez le bilan, là, vous allez pouvoir faire le ménage.

Intelligemment. En taillant dans ce qui n’est pas indispensable.

Quand j’ai fait ce travail, je me suis libéré du temps. Beaucoup de temps.

Malgré mon job et un enfant en bas âge.

Quelques exemples.

J’avais pour habitude d’aller au restaurant tous les midis avec mes collègues. Ce qui représentait 5 à 7h de temps toutes les semaines.

J’ai décidé de réduire à une seule sortie resto et de consacrer ma pause déjeuner à travailler sur mon projet. Résultat, 4h de travail supplémentaire toutes les semaines.

Pareil avec les séries TV. Je me suis aperçu que je passais facilement 2h par jour devant l’écran (entre 2 et 3 épisodes), à mater des trucs pas forcément terribles.

En passant à 1 seul épisode, j’ai là aussi dégagé du temps. Et bonus, je suis désormais plus sélectif sur les séries que je regarde. Un « deal » gagnant-gagnant !

Une fois ce travail effectué, il vous suffit de planifier dans ces créneaux les activités que vous devez réaliser pour développer votre entreprise.

Vous voyez qu’il est tout à fait faisable de trouver des heures dans vos journées.

Certes cela va vous demander quelques “sacrifices”. Mais si vous n’êtes pas prêt à lâcher quelques épisodes de Game Of Throne pour votre projet, alors c’est que vous ne tenez pas vraiment à quitter votre job.

Bon, malgré ce travail, peut-être que vous avez encore besoin de plus d’heures pour avancer correctement.

Voyons tout de suite la manière d’exploiter certaines de vos heures sans sacrifier d’activités.

2. Comment utiliser vos temps morts en 3 étapes

Je ne vais pas vous mentir. Devenir entrepreneur c’est un vrai parcours du combattant. Mais un parcours passionnant.

Lorsque vous vous lancez, vous voyez rapidement que pas mal de compétences vous font défaut.

Dans mon cas ? La vente, le marketing, le mindset entrepreneur, etc.

Et là, pas moyen d’y couper, il faut se former. Encore du boulot à ajouter à la charge de travail déjà bien remplie de la journée.

Mon astuce ? Utiliser les temps morts.

Ces laps de temps de votre journée qui ne sont pas dédiés à une activité de haute intensité. Par haute intensité, j’entends travailler pour votre patron ou vous occuper de votre famille par exemple.

Des temps morts, nous en avons tous dans la semaine. Ce sont des moments où vous produisez des tâches de faible valeur. Et l’idée, c’est que pendant ces moments, vous puissiez allouer une partie de votre matière grise à une autre tâche.

En gros vous allez ajouter de la valeur à une tâche qui n’en a que très peu.

Quelques exemples d’activités à faible valeur : conduire, faire le ménage, préparer un repas, tondre la pelouse, promener votre chien, etc..

C’est l’occasion parfaite d’utiliser ces moments pour vous former au travers de livres audio, formations à écouter, etc..

Quand j’allais au bureau tous les matins, j’avais 20 à 25 minutes de route matin et soir à faire. Soit environ 45 minutes par jour, les fesses posées dans ma voiture à rouler à une allure ridicule, coincé dans les bouchons.

L’occasion rêvée de compenser mes manques de compétences en écoutant des formations sur mon smartphone.

Un calcul rapide : 45 minutes par jour, multiplié par 5 jours par semaine, cela fait presque 4h par semaine pour se former.

Multiplié par environ 40 semaines de travail par an, on arrive à 160 heures que vous pouvez utiliser pour développer vos compétences.

Pas mal n’est-ce pas ?

Et là, c’était juste pendant mes trajets journaliers.

Dupliquez cela sur les autres activités “mortes” de vos semaines et vous vous êtes créés un nombre faramineux d’heures pour avancer.

Sans avoir bougé une seule heure de votre emploi du temps.

Un exercice en 3 étapes pour utiliser vos temps morts :

  • Étape 1 : identifiez les compétences qui vous font cruellement défaut et récupérez du contenu sur le sujet (audiobook, formations, vidéos, etc.).

  • Étape 2 : identifiez les temps morts de votre semaine.

  • Étape 3 : utiliser les temps morts de l’étape 2 pour écouter les contenus de l’étape 1.

Je vous vois venir. Se former c’est bien, mais ce n’est pas suffisant pour faire avancer votre projet et trouver vos premiers clients. Et vous avez raison. Il va falloir produire.

Ce qui m’amène au point suivant.


Exclusifs: 6 secrets de productivité

Découvrez dans une formation gratuite mes plus grands secrets de productivité pour accomplir plus tous les jours (je les partage uniquement à mes clients privés en temps normal)!🔥


3. La théorie du potentiel maximum

Cette théorie (de mon cru) est simple dans son énoncé : « Si vous avez peu d’heures disponibles pour votre projet. Vous devez les rentabiliser à leur maximum ».

Facile à dire n’est-ce pas ? Je vous l’accorde. Mais maintenant que l’on a vu la théorie, passons à la pratique.

Parce que sa mise en oeuvre nécessite un peu de préparation.

Ok, Benjamin, ta phrase est belle (ou pas), mais “rentabiliser ses heures à leur maximum” cela veut dire quoi précisément ?

Là aussi, restons simples.

Il s’agit de faire en sorte que pour 1h à votre disposition, vous produisez 1h de résultat, ou presque (50 minutes sera déjà énorme).

Si vous avez peu d’heures sous le coude et qu’elles sont gaspillées à trainer sur le net, votre projet ne verra jamais le jour. Et ces heures perdues ne vous seront jamais rendues.

Heureusement pour éviter cela, il existe pour cela plusieurs leviers que vous pouvez actionner comme les options de votre voiture.

Mon favori ? L’environnement.

Qui peut être votre pire ennemi…

Car un environnement de mauvaise qualité va vous détourner de vos objectifs.

Le smartphone devant les yeux. Facebook et Youtube ouvert dans un navigateur web. Du bruit qui vous empêche de vous concentrer.

Et j’en passe.

Tout un tas de paramètres qui vont rendre votre passage à l’action horriblement compliqué (et vous distraient à longueur de journée).

Bonne nouvelle, votre environnement peut aussi se métamorphoser en votre meilleur allié.

Pour cela il suffit d’appliquer la règle suivante.

Rendez facile d’accès ce dont vous avez besoin pour travailler. Rendez difficile d’accès ce qui risque de vous distraire de vos objectifs.

Alors, comment « customiser » votre environnement ?

Prenons un exemple.

Vous voulez profiter de votre pause déjeuner pour écrire des articles invités pour d’autres blogs (ce que je fais ici pour le blog de Matthieu).

Que pouvez-vous modifier dans votre environnement pour vous mettre dans un état qui favorise l’écriture ?

Couper votre smartphone et le déposer dans un tiroir. S’il reste sous vos yeux, vous serez toujours tenté d’y jeter un oeil toutes les 10 minutes (parole d’un mec qui s’est fait avoir).

Couper le wifi sur votre ordinateur.

Mettre une musique calme qui favorise la créativité.

Au moment où j’écris ces lignes, j’écoute une musique de Yiruma (attention, ce n’est pas encore le moment de partir sur Youtube).

Mon téléphone n’est pas dans mon champ de vision. Je me suis servi un café (il est 9h12). Ma boîte mail est fermée jusqu’à nouvel ordre.

J’écris. C’est tout.

Et je vous garantis que les presque 3000 mots de cet article ont été rédigés en 2 sessions dans ces conditions.

Je résume.

Pour rentabiliser au mieux les heures consacrées à votre projet, vous avez le devoir de rendre votre passage à l’action simple. Agréable. Tout en éloignant les sources de distractions.

Astuce bonus : vous pouvez lancer une minuterie de 25 minutes en mode Pomodoro. Cela représentera une session d’écriture continue durant laquelle vous ne ferez que taper sur le clavier.

Mais il reste un point à déterminer en amont.

Comment savoir sur quel sujet vous devez travailler en priorité ?

Quelle est l’activité la plus rentable pour vous durant votre temps libre ?

On voit cela tout de suite.

trouver du temps pour monter son entreprise.jpg

4. Le début de journée est votre allié

La journée commence. Vous vous installez à votre bureau.

Vous démarrez votre ordinateur. Éventuellement vous faites chauffer un peu d’eau pour le thé pendant que la bête s’allume.

Et ensuite ?

Ouverture de la boîte mail et tri de la pile de messages qui s’est accumulée depuis la dernière fois où vous l’avez consultée.

Schéma classique et malheureusement peu efficace.

En soi, commencer par trier vos mails, je ne vois pas le mal. Il faut le faire à un moment où un autre. Si le matin vous convient pourquoi pas.

Perso je trie mes mails en début de journée. Cela me permet de voir si des choses importantes sont à traiter dans les heures à venir.

Le vrai problème il n’est pas là.

Le pire moyen de rater votre journée, c’est de ne pas savoir sur quoi vous allez travailler.

Le pire moyen de rater votre journée, c’est de ne pas savoir sur quoi vous allez travailler.

Nous l’avons vu avec la théorie du potentiel maximum. Du temps mal employé, c’est du temps perdu. Définitivement.

Et c’est ça de moins pour avancer sur la construction de votre liberté professionnelle.

Pourtant, la solution est archi simple. Seulement peu de gens la mettent en pratique.

Elle tient en 3 mots : Préparez votre journée !

Pour cela, il vous suffit juste de prendre du temps AVANT de vous jeter dans le boulot pour identifier les activités importantes de votre journée.

Avant de vous jeter sur vos emails. Avant vous lancer dans la rédaction d’un article.

Bref, avant…

Pour y parvenir, posez-vous la question suivante : « Si je ne dois faire qu’une seule tâche pour développer mon activité aujourd’hui, ça serait laquelle » ?

Si vous avez un doute, demandez-vous quel impact cela aura si vous ne la faites pas ?

Notez cette activité (parce qu’il est tellement facile d’oublier).

Lorsque vous commencerez à bosser sur votre activité perso, vous saurez immédiatement sur quoi vous devez travailler.

L’idéal étant bien sûr d’inclure aussi dans votre préparation les tâches liées à votre job. Ainsi, en améliorant votre efficacité au boulot, vous actionnez un levier supplémentaire pour vous libérer du temps.

Dernier conseil, pour penser à le faire tous les matins, il suffit de vous mettre un rappel sur votre téléphone. Je bosse ainsi depuis des années et j’ai toujours un événement programmé qui « bip bip bip » à 9h tous les matins (juste au cas où).

Avant de conclure, il y a un point indispensable qu’il nous faut aborder…



5. L’anti-perfectionnisme

Vous n’avez pas un temps disponible infini pour travailler sur votre projet. On en a déjà parlé plus haut.

Un bouffeur de temps qui a beaucoup d’appétit, c’est le perfectionnisme.

Ce truc qui vous empêche de démarrer une activité parce que vous pensez que les conditions parfaites ne sont pas encore là.

Ce truc qui vous empêche de terminer une activité, car vous pensez qu’elle n’est pas encore réalisée “aux petits oignons”.

Les règles à appliquer pour botter le derrière du perfectionnisme :

  • Rester simple. Plus vous cherchez la complexité. Plus vous la trouvez et moins vous avancez.

  • Le plus important est de démarrer : les conditions idéales ne sont que rarement réunies.

  • Savoir quand vous arrêtez. La question n’est pas de savoir si c’est parfait pour vous, mais si c’est suffisamment bon pour vos futurs clients.

Parce que le fond l’emporte toujours sur la forme.

La solution ? L'amélioration continue.

Vous démarrez une activité, vous la testez, vous attendez les premiers retours. Et vous l’améliorez le coup d’après.

L’idée, c’est de voir ce que vous pouvez modifier, adapter, pour faire mieux la fois suivante.

En 2018, J’ai décidé de publier un contenu par jour pendant 1 an dans mon groupe privé Facebook des Zefficaces.

Tous les contenus ne sont pas parfaits.

Mais au fil des mois, j’ai clairement monté mon niveau d’écriture, développé ma créativité et rendu facile le fait de rédiger un texte.

J’ai amélioré mon processus et mes compétences. J’ai fait jouer pour moi le temps. Au lieu de me le poser en contrainte et d’attendre la perfection pour avancer.

Un exercice à faire de votre côté.

Pour chacune des tâches que vous avez à réaliser ou que vous faites actuellement, regardez sur quels critères elle est suffisamment bonne pour être validée.

Des indices :

  • Préférez le fond à la forme (au moins dans un premier temps)

  • Demandez-vous :

    • Qu'est-ce qui est important dans la tâche que je réalise ?

    • Quel est le but de cette activité ?

    • Sur quel critère je peux valider si elle est réussie ou suffisamment bien réalisée ?

    • À qui s'adresse ce travail ? Est-il suffisant pour le public que je vise ?

demarrer entreprise.jpg

Bon, il y a déjà pas mal de boulot pour vous. Mais comme nous l’avons vu ensemble, rien de terrifiant.

Si j’ai pu mettre ces choses en places, je suis convaincu que vous le pouvez également.

Parce que votre projet d’entreprise mérite sa chance, vous pouvez vous donner les moyens de réussir.

Avant de vous laisser, je vous résume tout ce que nous avons vu ensemble juste en dessous.

Conclusion

Nous avons vu les 5 leviers pour avancer sur votre projet d’entrepreneuriat, et ce, même si vous avez un job, une famille et tout un tas d’activités dans vos semaines.

Dans le cas où vous êtes arrivé directement ici, voici un résumé de ces 5 points :

  1. Pour bosser sur votre business, il faut vous libérer du temps. Faites un diagnostic de l’occupation de vos semaines et appliquez un traitement curatif. Suppression des activités inutiles et sans valeur ajoutée. Puis planification des activités liées au développement de votre projet.

  2. Utilisez vos temps morts (trajet en voiture, ménage, etc.) pour y associer une activité à haute valeur. L’idéal étant d’exploiter ces heures pour vous former et développer de nouvelles compétences en écoutant des contenus audio et vidéo par exemple (formations, livres audio, etc.).

  3. Rentabilisez vos heures de travail à leur maximum en adaptant votre environnement. Rendez facile d’accès ce dont vous avez besoin pour travailler. Rendez difficile d’accès ce qui risque de vous distraire (internet, smartphone, etc.). Suivez cette formation gratuite pour en savoir plus.

  4. Avant de vous jeter dans le boulot, préparez votre journée. En identifiant les activités prioritaires, vous vous assurez de ne pas déraper sur des sujets inutiles.

  5. Bannissez le perfectionnisme de votre mode de travail et adoptez l’amélioration continue de vos actions. Cela se traduit par : « ce n’est pas parfait, mais je m’améliore un peu tous les jours ».

Si vous souhaitez mettre un vrai coup de boost dans votre reconversion professionnelle (et dire au revoir à votre patron), vous pouvez recevoir mes conseils quotidiens via mon site web. Ou me suivre directement sur les réseaux sociaux sur ma page Facebook ou mon profil Linkedin.


À PROPOS DE BENJAMIN VAURIS

benjamin vauris gerer son temps.png

Benjamin est consultant et formateur. Il accompagne les salariés qui étouffent à devenir des entrepreneurs qui s’éclatent.  Visitez son site web pour en savoir plus.

>> VISITER LE BLOG DE BENJAMIN


Matthieu Desroches

J’aide les entrepreneurs et leadeurs ambitieux à mieux s’organiser, bien gérer leur temps et augmenter leur efficacité afin d’avoir plus d’impact à travers leur entreprise. Visitez mon blog pour plus d’infos et de contenu.