Comment boire du café intelligemment pour un max d’énergie et de productivité

 
comment boire du cafe pour un maximum denergie et de performance.png
 

La caféine est un stimulant puissant qui peut avoir un impact positif sur l’énergie et la productivité.

Lorsqu’on la consomme de la BONNE façon, elle permet de se sentir plus éveillé, d’expérimenter une hausse de concentration, d’avoir un regain d’énergie, de meilleures performances cognitives, etc.

Pas surprenant qu’environ 85% des Américains boivent du café tous les jours…

En fait, on carbure à cette « drogue douce » pour stimuler notre productivité et être plus éveillé au travail toute la journée.

Le problème, comme nous l’avons vu dans mon article Pourquoi vous devriez arrêter de boire 2 cafés par jour, c’est que les effets bénéfiques de la caféine ont tendance à s’estomper avec le temps lorsqu’on en consomme tous les jours.

En effet, quand on consomme du café par habitude, le cerveau finit par s’y accoutumer, ce qui fais en sorte que la petite tasse de café qu’on le prenait le matin pour avoir un boost d’énergie a de moins en moins d’effet stimulant avec le temps…

Ça revient donc à boire du café par pur plaisir (ou dépendance), et non plus dans l’optique d’en obtenir un GAIN d’énergie pour stimuler notre productivité.

Que faire, donc, si on est un buveur de café de longue date s’étant accoutumé à la caféine et que l’on souhaite retrouver les effets bénéfiques initiaux?

Il faut réapprendre à consommer son café d’une façon plus stratégique (afin de bénéficier de tous les effets de la caféine).

Et c’est ce que j’aimerais vous partager dans cet article.

J’aimerais vous montrer comment boire du café intelligemment pour en retirer un maximum d’énergie et d’effets positifs sur votre productivité.

Prêt à découvrir ça? Restez avec moi.

1- Arrêter le café pour mieux recommencer

Premièrement, il faut comprendre que boire du café systématiquement tous les jours n’est pas une façon productive et intelligente de bénéficier des effets positifs de la caféine.

Car rappelez-vous : les effets de la caféine s’estompent avec le temps quand on en consomme quotidiennement.

Si donc, vous êtes un buveur de café de longue date, votre cerveau s’est probablement déjà accoutumé à la caféine.

Ce qui veut dire que pour ressentir tous les effets stimulants du café, vous devez boire 2, 3 ou peut-être même 4 cafés par jour. En bas de cela, vous ne ressentez presque plus de bénéfices.  

Mais ce n’est pas l’idéal, on s’entend, car rendu là, il y a des risques pour la santé lorsqu’on en prend trop.

Et puisque vous ne pouvez pas AUGMENTER sans cesse votre dose de caféine (parce que c’est mauvais pour la santé), la seule solution qu’il vous reste pour retrouver les effets positifs du café, c’est de DIMINUER votre consommation.

En gros, vous devez repartir de zéro, faire un petit sevrage et recommencer à en consommer plus intelligemment.

Et là je vous entends déjà protester et dire que c’est impossible !

Je vous comprends, puisque je suis moi-même un gros consommateur de café depuis plusieurs années et ce n’est pas facile de changer mes habitudes...

Mais la raison pour laquelle on doit faire un sevrage, c’est parce que notre cerveau a créé plusieurs nouveaux récepteurs d’adénosine pour contrer la caféine. Et c’est cela qui réduit l’effet de la caféine. (Lisez mon autre article pour comprendre ce que je veux dire).

Et l’idée, c’est de faire une pause de caféine afin que le cerveau puisse supprimer les nouveaux récepteurs d’adénosine qu’il avait créés.

Une fois cela fait, vous pourrez recommencer à consommer du café (mais différemment comme je vous l’expliquerai).

Un plan de match efficace pour faire un sevrage de café (et survivre)

Ceci étant dit, il ne faut pas non plus couper complètement la caféine du jour au lendemain parce que votre corps ne trouvera pas ça drôle du tout…

Et vous risquez de ressentir plusieurs symptômes comme :

  • Mal de tête

  • Fatigue marquée ou somnolence

  • Difficulté à se concentrer

  • Irritabilité

  • Symptômes pseudo-grippaux

Je sais exactement de quoi je parle puisque quand j’ai voulu réduire ma dose de café du jour au lendemain (j’en prenais 2 à 3 par jour), j’ai eu des migraines intenses pendant les premiers jours…

C’est pourquoi il est plutôt recommandé de diminuer votre consommation PROGRESSIVEMENT, jusqu’à ce que vous parveniez à ne consommer AUCUNE caféine pendant environ 4 semaines consécutives (ouch!).

En m’inspirant de Gabriel Renaud, un blogueur spécialisé dans la gestion de l’énergie, voici un plan de sevrage que vous pouvez suivre en 8 semaines :

  • Semaine 1: limiter à 2 cafés par jour

  • Semaine 2: limiter à 1 café par jour + (possibilité de boire du décaf en plus)

  • Semaine 3: limiter à 4 cafés dans la semaine

  • Semaine 4: limiter à 2 cafés dans la semaine

  • Semaine 5-8: nettoyage du système, pas de caféine

Vous pouvez faire votre sevrage plus lentement ou plus rapidement, pourvu que vous accordiez à votre cerveau 4 semaines consécutives SANS caféine afin qu’il puisse faire un nettoyage et éliminer les récepteurs d’adénosine qu’il avait créés en trop.

Une fois que votre sevrage de 4 semaines sera terminé, vous pourrez ENFIN recommencer à boire du café…

Mais plus intelligemment et avec modération comme je vous l’expliquerai dans mon prochain point.

2- Boire son café intelligemment en faisant des cycles

Après votre sevrage de 4 semaines, vous pouvez recommencer à boire du café, mais n’allez pas reprendre votre habitude de boire 2 à 3 cafés par jour.

Autrement, vous allez réactiver le cycle d’accoutumance et revenir au point de départ.

Pour bénéficier des effets de la caféine et éviter l’accoutumance, il est plutôt conseillé de boire du café par cycle (et non plus de façon quotidienne).

Cela veut dire que vous pouvez, par exemple, boire un café le lundi, un autre le mercredi, puis un dernier le samedi.

Ou si vous préférez, vous pouvez en prendre tous les jours d’une semaine, mais vous laisser la semaine suivante sans café pour revenir au niveau de base.

L’idée est de laisser une pause à votre cerveau, pour l’empêcher de créer de nouveaux récepteurs d’adénosine (qui viennent réduire l’effet de la caféine).

Selon Gabriel Renaud, la règle est simple : dans un mois, le nombre de jours que vous êtes sur la caféine ne doit pas excéder le nombre de jours que vous ne l’êtes pas. Donc, vous ne devez pas consommer de caféine pour plus de 15 jours dans un mois (autrement, c’est là que le cerveau s’adapte).

Bon je sais que ça peut sembler extrêmement difficile et je n’y suis moi-même pas encore parvenu…

Mais en consommant le café de cette façon, c’est là qu’on peut en retirer les pleins bénéfices et éviter l’accoutumance (qui réduit l’effet positif).

Et petit conseil personnel : buvez du café seulement quand vous avez besoin d’un VRAI boost d’énergie pour accomplir une tâche importante comme étudier, écrire, lire, travailler sur un projet, etc.

N’en buvez pas systématiquement quand vous n’en ressentez pas nécessairement le besoin.

3- Boire son café au BON moment

Ensuite, toujours dans le but de retirer le maximum d’effets positifs de la caféine, il faut apprendre à boire son café au BON moment de la journée.

Et à ce sujet, je vous annonce malheureusement que boire son café immédiatement après le réveil N’EST PAS une bonne façon de faire, selon les spécialistes.

Même si c’est tellement plaisant de commencer la journée avec un bon café, il semblerait que la caféine ait très peu d’effets positifs sur la performance dans les premières heures du jour.

Pourquoi?

Parce que le corps produit naturellement une hormone que l’on appelle le cortisol. C’est considéré comme l’hormone du stress et c’est ce qui nous permet de nous sentir éveillés et alertes en situation de danger ou de stress.

Vous voyez, c’est une hormone qui fonctionne de pair avec l’adrénaline et qui est un mécanisme de défense naturel nous permettant de canaliser notre énergie dans les situations dangereuses.

Et le cortisol fluctue naturellement en nous tout au long de la journée, mais atteint son pic vers 8h-9h chez la plupart des gens comme le montre l’image ci-dessous :

Source: Healthy Way

Source: Healthy Way

Ce qui veut dire qu’à cause de cette hormone, nous avons naturellement plus d’énergie le matin.

C’est simple : haut niveau de cortisol = haut niveau d’énergie et de vigilance.

Et les spécialistes disent que quand le cortisol est à son plus haut niveau, c’est comme si notre corps est déjà « naturellement stimulé » par cette hormone.

On n’a donc aucunement besoin de prendre un stimulant comme la caféine à ce moment-ci de la journée, puisque ça ne procure presque aucun effet positif.

En fait, ce serait comme prendre un Tylénol/Doliprane quand on n’a pas mal à la tête…

Pire, il semble même que consommer de la caféine dans nos pics de cortisol peut affecter la production naturelle de cette substance et accélérer l’accoutumance à la caféine…

Bref, pour bénéficier pleinement des effets de la caféine, il est plutôt suggéré de boire son café au moment où l’on ressent nos premières baisses d’énergie, c’est-à-dire, entre 9h00 et 14h.

Personnellement, ce principe a été une grande révélation pour moi, puisqu’au lieu de prendre mon café le matin au réveil comme j’en avais l’habitude, je le prends dès que je commence à sentir une baisse d’énergie, ce qui me procure un nouveau boost.

Aussi, une autre chose importante que vous devez garder en tête quand vous buvez du café, c’est que l’effet de la caféine dure environ 3 à 5 heures, et le corps a besoin de 8 à 14 heures pour éliminer complètement la caféine.

Cela veut dire que passé une certaine heure, vous devriez ÉVITER de prendre de la caféine afin de ne pas interférer avec votre cycle de sommeil naturel!

Si vous buvez du café trop tard dans la journée, vous risquez de retarder votre cycle de sommeil et d’avoir du mal à vous endormir le soir.

Il est donc conseillé de ne plus boire de café après 14h de l’après-midi, considérant que l’effet dure environ 5 heures et que la caféine peut demeurer en vous pendant 8 à 14 heures…

Cela veut dire que si vous buvez votre dernier café à 14h, l’effet de la caféine s’estompe vers 19h et est complètement éliminé de votre corps vers 22h vous permettant ainsi de dormir normalement.

En tout cas, pour résumer tout ce que je viens de vous dire dans cette section, voici un petit schéma qui vous précise le « moment idéal » pour boire votre café.

Pour résumer :

  • Évitez de prendre du café entre 6h et 9h car votre taux de cortisol est déjà élevé (donc vous êtes déjà plus alerte naturellement)

  • Évitez de prendre du café après 14h pour éviter de nuire à votre cycle de sommeil

  • Prenez votre café entre 9h et 14h. C’est la période durant laquelle vous en retirerez le plus de bénéfices.  

Conclusion

Donc voilà!

Si vous souhaitez apprendre (ou réapprendre) à boire du café dans le but dans d’en retirer un maximum d’énergie et d’effets positifs sur votre productivité, vous savez par où commencer.

  1. Faites un petit sevrage de 4 semaines sans caféine pour briser l’accoutumance et réinitialiser votre cerveau.

  2. Après votre sevrage, buvez votre café par cycle et non plus systématiquement à tous les jours. Prenez-en seulement quand vous avez réellement besoin d’un boost.

  3. Apprenez à boire votre café au BON moment, là où la caféine vous procurera le plus d’effets positifs (sans les conséquences).

En appliquant ces 3 stratégies, la caféine deviendra un réel allié qui vous permettra d’obtenir un boost d’énergie supplémentaire pour accomplir vos activités les plus importantes (et non pas une drogue addictive qui ne vous procure plus aucun bénéfice).

PS : Pour plus de conseils sur la productivité, inscrivez-vous à ma formation gratuite 6 conseils exclusifs pour mieux gérer son temps et être plus productif.

ÊTES-VOUS PRÊT À RELEVER LE DÉFI DE 4 SEMAINES SANS CAFÉ? LAISSEZ-MOI UN PETIT COMMENTAIRE CI-DESSOUS.


Matthieu Desroches

J’aide les entrepreneurs et leadeurs ambitieux à mieux s’organiser, bien gérer leur temps et augmenter leur efficacité afin d’avoir plus d’impact à travers leur entreprise. Visitez mon blog pour plus d’infos et de contenu.