Pourquoi vous devriez arrêter de boire 2 cafés par jour

 
les effets du cafe sur productivite.png
 

Depuis plusieurs années, j’ai l’habitude de boire 1 à 3 cafés par jour.

Je pense que j’ai dû prendre cette habitude lors de mes études universitaires il y a un bon bout de temps…

Et jusqu’à aujourd’hui, je ne me suis jamais arrêté pour me préoccuper des effets que peut avoir le café sur ma productivité.

J’en bois par habitude et c’est ce que j’ai toujours fait.

J’en prends un le matin pour me réveiller, un autre vers 10h pour avoir un autre petit boost d’énergie, et un dernier vers 13h, juste avant de ressentir le coup de fatigue de l’après-midi.

Sauf que récemment, je suis tombé sur un article qui parle des effets de la caféine sur la productivité et l’énergie.

Honnêtement, cet article m’a ouvert les yeux et m’a fait réaliser toutes sortes de choses (que j’aurais préféré ignorer) au sujet de la caféine.

J’ai compris que…

  • Ma consommation de café est assez intense

  • La caféine est de moins en moins efficace avec le temps

  • Le fait de boire du café par habitude est contre-productif

  • Etc.

Bref, j’ai réalisé que je devais arrêter de boire 2 à 3 cafés par jour si je souhaitais avoir un maximum d’énergie.

Et c’est exactement de ça que j’aimerais vous parler dans cet article.

Je veux vous partager ce que j’ai découvert sur la caféine et vous expliquer comment en consommer de façon productive.

Attention, je vous préviens, en lisant cet article, vous ne boirez plus jamais votre café de la même manière…

Qu’est-ce que la caféine?

Pour saisir pleinement ce que je m’apprête à vous dire, il faut que vous compreniez d’abord ce qu’est la caféine?

Et en de termes simples, la caféine est un stimulant qui augmente l’activité dans certaines parties du cerveau et du système nerveux central.

C’est en quelque sorte une « drogue naturelle »  qui permet de retirer certains bénéfices à court terme comme le fait de se sentir plus éveillé, d’être de meilleure humeur, d’avoir plus de réflexes et plus de mémoire.

On retrouve la caféine, bien évidemment dans le café, mais aussi dans le thé, le chocolat, les boissons gazeuses et d’autres produits à base de caféine.

Maintenant comment ça fonctionne et quels sont les effets de la caféine sur le cerveau?

Je vais essayer de vous expliquer dans les termes les plus simples possible, étant donné que vous n’êtes probablement pas médecin, ni moi, d’ailleurs…

Quels sont les effets de la caféine sur le cerveau?

Premièrement, il faut comprendre que lorsque nous sommes éveillés, les neurones de notre cerveau travaillent constamment et génèrent une substance (un nucléoside) appelée adénosine.

L’adénosine est une substance qui provoque l’endormissement. En d’autres mots, c’est ce qui permet au cerveau de détecter que nous sommes fatigués.

Et tout au long de la journée, cette substance s’accumule dans nos « récepteurs d’adénosine » présents dans le cerveau.

C’est alors que nous ressentons la fatigue et que notre cerveau nous dit que c’est le temps d’aller se coucher ou de faire une petite sieste.

Pour visualiser ce que j’essaye de vous dire, voici une image prise sur le blogue de Gabriel Renaud, un spécialiste de la gestion de l’énergie, qui illustre ce mécanisme :

Image: GabrielRenaud.com

Comme le montre l’image, l’adénosine (en vert) est secrétée par le cerveau et finit par s’attacher aux récepteurs d’adénosine (en blanc). Et c’est lorsque l’adénosine s’accumule sur les récepteurs que l’on ressent de la fatigue.

Plus il y a d’adénosine sur les récepteurs, plus on ressent la fatigue.

Maintenant, c’est là qu’entre en jeu la caféine!

Ce que la caféine fait, c’est qu’elle vient se poser SUR les récepteurs d’adénosine et vient ainsi empêcher l’adénosine de s’y accumuler. Autrement dit, la molécule de caféine prend la place de la molécule d’adénosine. Et l’adénosine ne peut plus s’attacher aux récepteurs.

À cause de cela, le cerveau ne détecte plus l’adénosine, ce qui au final, l’empêche de constater la fatigue.

Voici à quoi ça ressemble, toujours en citant Gabriel Renaud :

Image: GabrielRenaud.com

En gros, la caféine ne donne pas de nouvelle énergie. Ça bloque seulement l’effet somnolent de l’adénosine, ce qui nous empêche de ressentir la fatigue et produit une augmentation de l’activité cérébrale.

Autrement dit, en neutralisant l’adénosine, la caféine crée un effet stimulant. C’est donc pourquoi le café est considéré comme un stimulant!

Tout est clair jusqu’à maintenant? Vous êtes toujours avec moi?

Continuez à lire et vous allez voir que les choses se corsent…

Le problème avec le fait de boire 2 cafés par jour

Avant d’étudier le sujet en profondeur, je croyais que l’effet de la caféine demeurait toujours le même.

C’est-à-dire que chaque fois que je bois un café, la caféine vient se poser sur mes récepteurs d’adénosine et bloque l’adénosine pour quelques heures, ce qui empêche mon cerveau de ressentir la fatigue.

Je croyais qu’en buvant un ou deux cafés par jour, je pourrais contourner ma fatigue.

Mais ce que j’ignorais, c’est que le cerveau s’y accoutume

Et c’est là que les choses se corsent.

En fait, quand ça fait trop longtemps que le cerveau ne ressent plus d’adénosine, il commence à se poser des questions. Il se demande : « elle est où mon adénosine »!?

Et ce qu’il fait pour combler ce déficit en adénosine, c’est qu’il commence à créer de nouveaux récepteurs d’adénosine.

Donc plutôt que d’en avoir 4, par exemple, il en ajoute 4 autres.

Cela fait en sorte que la prochaine fois que je bois mon café, la caféine bloque mes 4 récepteurs d’adénosine habituels, mais ne parvient plus à bloquer les 4 nouveaux que le cerveau vient de créer!

Ainsi, l’adénosine s’accumule sur les récepteurs, même si j’ai bu un café, et je ressens encore une certaine fatigue à cause de cela.

Ça ressemble à cela en image :

Image: GabrielRenaud.com

Vous voyez que ma tasse de café bloque les 4 récepteurs d’adénosine initiaux. Mais puisque le cerveau a créé de nouveaux récepteurs, il y a quand même une portion d’adénosine qui s’accumule dans les nouveaux récepteurs.

À cause de cela, l’effet neutralisant de la caféine est diminué puisque ce n’est plus 100% de l’adénosine qui est bloquée, mais seulement une partie!

C’est ainsi qu’on commence à développer une tolérance à la caféine.

Et pour réussir à bloquer tous mes récepteurs d’adénosine et ressentir les bénéfices de la caféine, il faudrait maintenant que je boive 2 cafés par jour (pour bloquer mes 8 récepteurs, dans cet exemple).

Mais le cerveau, lui, va toujours continuer de créer de nouveaux récepteurs tant et aussi longtemps qu’il ne ressent pas l’adénosine.

C’est donc un cycle sans fin et on peut se retrouver à boire 5 cafés par jour et n’en ressentir presque plus d’effets!

Donc c’est là le problème avec le fait de boire 2 cafés par jour.

En en buvant de façon habituelle et quotidienne, le cerveau crée sans cesse de nouveaux récepteurs, et la caféine n’arrive plus à bloquer tous les récepteurs, ce qui réduit l’effet stimulant du café.

Ça veut dire que le même café que je buvais hier par habitude, n’a plus le même effet aujourd’hui puisque mon cerveau s’y est habitué.

Et ce n’est pas tout…

Boire du café tous les jours peut même contribuer à faire diminuer notre niveau d’énergie de façon générale!

Je m’explique…

 

L’impact négatif du café sur le niveau d’énergie

Puisque le cerveau créé de nouveaux récepteurs d’adénosine (pour combler au manque d’adénosine provoqué par la caféine), cela veut dire que nous devenons beaucoup plus sensibles à l’adénosine lorsque nous ne sommes pas « caféinés ».

C’est logique : plus il y a de récepteurs d’adénosine dans notre cerveau, plus on est sensible à cette substance de la fatigue nommée adénosine.

Ça veut dire que quand on ne boit pas de café, on ressent doublement la présence d’adénosine (à cause de l’augmentation du nombre de récepteurs), ce qui procure un plus grand sentiment de fatigue!

Et plus de sentiment de fatigue égal moins d’énergie!

En gros, un buveur de café habituel aura moins d’énergie de base quand il n’a pas bu de café qu’une personne qui ne boit jamais de café

Pourquoi?

Parce que le buveur de café habituel a plus de récepteurs d’adénosine en lui et est beaucoup plus sensible à la substance de fatigue (adénosine).

Conclusion

Tout cela pour dire que boire du café par habitude ne procure presque plus de bénéfices sur la productivité…

Le cerveau s’y accoutume et les effets bénéfiques du café comme la vigilance, l’énergie et la performance s’estompent avec le temps.

Et pour bénéficier pleinement de la caféine en étant un buveur habituel, il faut constamment augmenter notre dose de caféine quotidienne, mais encore là, le cerveau finit toujours par s’y accoutumer.

C’est donc un cycle sans fin dans lequel la caféine finit toujours par perdre son effet stimulant et nous laisse avec moins d’énergie que si on n’avait pas bu de café du tout…

Je vous annonce qu’il n’y a malheureusement pas de remède miracle pour vaincre définitivement la fatigue. ☹

Qu’est-ce que cela veut dire et quel est le lien avec la productivité?

Que si on souhaite boire du café comme un stimulant pour maximiser sa productivité, alors il ne faut pas en boire systématiquement à tous les jours par pure habitude (ouch!).

Je sais que c’est dur à entendre, surtout pour les habitués comme moi, mais c’est la vérité.

Car en buvant du café par habitude, la caféine finit par perdre son effet stimulant (ce qui revient à ne pas en boire du tout).

Si vous souhaitez simplement boire du café par pur plaisir, pas de problème. Continuez à en boire 2 par jours.

Mais si vous êtes soucieux de bien gérer votre niveau d’énergie et de maximiser votre productivité, alors vous allez probablement devoir modifier vos habitudes de consommation de café (comme je suis en train de l’expérimenter).

Je m’arrête ici pour aujourd’hui et je vous retrouve dans un prochain article pour vous expliquer comment boire du café de façon productive (pour bénéficier de tous ses effets).  

D’ici là, je vous invite à me laisser un commentaire sous l’article.

 

COMBIEN DE CAFÉ BUVEZ-VOUS PAR JOUR? BUVEZ-VOUS DU CAFÉ POUR MAXIMISER VOTRE PRODUCTIVITÉ OU PAR SIMPLE HABITUDE?


Matthieu Desroches

J’aide les entrepreneurs et leadeurs ambitieux à mieux s’organiser, bien gérer leur temps et augmenter leur efficacité afin d’avoir plus d’impact à travers leur entreprise. Visitez mon blog pour plus d’infos et de contenu.