Comment réagir lorsqu'on se fait dire "non" (ou fermer la porte au nez)

surmonter un echec professionnel.jpg

Il y a quelque temps, j'ai reçu une demande pour accompagner un entrepreneur très occupé dans son organisation et sa gestion du temps. 

C'était une belle opportunité pour moi avec une rémunération très lucrative. 

L'affaire était pratiquement réglée et nous allions commencer les séances de coaching.

Mais quelque temps après notre conversion initiale, la personne m'a rappelée pour finalement se désister

Ce n'est pas qu'elle n'avait plus besoin de mes services en organisation et gestion du temps. C'est qu'elle trouvait que je n'avais pas suffisamment d'expérience dans SON domaine pour pouvoir l'accompagner efficacement. 

Outch!

Sur le coup ça m'a fait un petit quelque chose, même si je comprends totalement sa décision. 

Il s'agissait d'une personne avec BIEN plus d'expérience de vie que moi et un rôle que je n'ai moi-même jamais expérimenté dans ma carrière (fondateur et responsable de 7 entreprises). 

Je comprends donc effectivement que je n'étais peut-être pas la meilleure personne pour l'accompagner, et c'est pourquoi je n'ai jamais remis en cause sa décision. 

Mais il en reste que pour moi, c'était un "non" ainsi qu'une porte qui se fermait...

La bonne nouvelle dans cette histoire, c'est que j'en ai tiré une leçon et ça m'a inspiré à écrire cet article. 

Et j'aimerais vous proposer aujourd'hui une piste de réflexion pour bien réagir la prochaine fois qu'on vous dira "non" et que des portes se fermeront devant vous. 

1- Comprendre pourquoi on s'est fait dire "non" et tirer une leçon

Personne n'aime se faire dire "non" et voir des portes d'opportunités se fermer.

C'est quelque chose de douloureux qui peut facilement atteindre notre égo et venir nous remettre en question. 

Je suis persuadé que ça vous est déjà arrivé et que vous comprenez ce que je veux dire...

  • Rappelez-vous ce que ça vous a fait quand on vous a dit "non" pour une demande d'emploi.

  • Rappelez-vous le sentiment qui vous habitait quand on a rejeté votre candidature pour un projet qui vous tenait à coeur.

  • Rappelez-vous comment vous étiez désorienté quand un fidèle client vous a dit "non" pour un nouveau contrat. 

MAIS, la bonne nouvelle, c'est que derrière chaque "non", se trouve une leçon à tirer!

La personne n'a pas refusé pour rien. Il y a certainement quelque chose qui a influencé sa décision.

Si je reprends l'exemple que je vous ai partagé précédemment, la personne ne m'a pas dit "non" parce que je n'étais pas bon dans mon domaine…

Elle m'a dit non parce que je n'avais pas suffisamment d'expérience dans SON domaine. 

En d'autres mots, je n'avais pas l'expérience d'avoir géré de multiples entreprises en même temps, et c'est pourquoi cette personne a jugé que je n'étais pas le meilleur candidat pour l'accompagner. 

Comme je l'ai déjà dit, ça m'a secoué sur le coup, mais j'en ai tout de suite tiré une leçon: mon client idéal en date d'aujourd'hui n'est pas le "serial entrepreneur" qui gère 10 entreprises en même temps.

Ce n'est pas que je ne peux pas aider ce type de personne (car je crois en mon savoir-faire et je sais que je pourrais la conseiller à certains niveaux). C'est plutôt que je n'ai pas encore son vécu, donc je comprends moins bien sa réalité. 

C'est dommage que j'aille perdu cette opportunité, mais puisque j'en ai tiré une leçon, ça ne me dérange pas du tout. 

Je me connais mieux aujourd'hui que je ne me connaissais avant de vivre ce refus

Car avant cet événement, je pensais que j'étais la personne idéale pour aider chaque personne. Mais c'est faux! Et il a fallu que je me fasse dire "non" pour le comprendre.

Donc la prochaine fois qu'on vous dira "non", essayez toujours d'en tirer une leçon plutôt que de vous apitoyer sur votre sort et de pleurer dans votre coin.

Rappelez-vous: on ne nous dit jamais "non" pour rien. Il y a toujours une raison qui pousse l'autre personne à décliner. 

C'est peut-être parce que:

  • Vous n'avez pas assez d'expérience

  • Le prix du concurrent est meilleur que le vôtre

  • Vous n'avez pas la force de caractère pour relever un tel défi

  • Une autre personne a plus d'aptitudes que vous

  • Votre projet n'est pas encore totalement à point

  • Ce n'est pas la voie que vous devez emprunter dans la vie

Demandez-vous toujours: "qu'est-ce qui a fait en sorte qu'on m'a dit non"?

Puis tirez une leçon de cela!

C’est à travers nos échecs que nous apprenons les plus grandes leçons de vie.
— John C. Maxwell
comment surmonter un echec professionnel.jpg

2- Déterminer une action à prendre pour ne plus se faire dire "non"

Ensuite, dès que vous avez identifié la raison qui a fait en sorte qu'on vous a mis de côté, et que vous avez saisi la leçon, déterminez toujours l'action que vous devez entreprendre en réponse à ce refus. 

En d'autres mots, que devez-vous faire, changer ou améliorer pour ne plus jamais vous faire dire "non" pour la même chose dans l'avenir?

Dans mon cas, l'action que j'ai dû prendre en réponse au refus de mon client, c'est de ne plus cibler les personnes qui travaillent dans un domaine dans lequel je n'ai aucune connaissance.

Par exemple, je pourrais difficilement aider une infirmière à gérer son temps, puisque je ne sais pas du tout à quoi ressemble son quotidien. Donc à l'exception des principes de gestion du temps universel qui s'appliquent à tous, je ne serais pas d'une grande utilité pour elle puisque je n'ai jamais travaillé dans un hôpital. 

En date d'aujourd'hui, et considérant mes compétences actuelles, je dois plutôt offrir mes services à une clientèle que je comprends et que je peux aider en fonction de mon vécu.

C'est le cas des webentrepreneurs, des travailleurs indépendants, des employés de bureau, des étudiants, des pasteurs, des responsables d'équipes, etc. 

Que devez-vous faire aujourd'hui pour ne plus vous faire dire "non" demain? 

Devez-vous:

  • Acquérir plus d'expérience pour pouvoir postuler à nouveau plus tard?

  • Réduire vos prix pour mieux compétitionner avec la concurrence?

  • Améliorer votre caractère?

  • Suivre une formation pour acquérir plus d'aptitudes?

  • Perfectionner davantage votre projet?

  • Emprunter une autre voie?

Dès que c'est clair pour vous, passez à l'action et faites en sorte que ce "non" devienne une occasion de progrès pour vous. 

L’échec est seulement l’opportunité de recommencer d’une façon plus intelligente.
— Henri Ford


3- Ne laissez pas le "non" vous affecter négativement

Comme je l'ai déjà dit, derrière chaque "non", se trouve une raison (ainsi qu'une leçon).

Et même si ça fait toujours mal d'encaisser un refus, ne laissez jamais cela vous affecter personnellement. 

  • Ne perdez pas votre joie ni votre enthousiasme,

  • Ne perdez pas confiance en vous,

  • Et surtout, ne baissez pas les bras.

Au contraire, voyez cela d'une manière positive en vous assurant de tirer une leçon et de passer à l'action pour ne plus que ça se reproduise.

Gardez toujours à l'esprit que la personne qui vous a dit "non" ne le fait pas personnellement contre vous. Elle prend plutôt sa décision en fonction d'un élément qu'elle a constaté (manque d'expérience, projet pas totalement à point, mauvais timing, etc.).

Ce n'est pas VOUS qu'elle refuse, mais votre état actuel.

Et si vous réagissez bien face à ce refus présent, vous pourrez peut-être réussir à obtenir un "oui" lorsque la prochaine opportunité se présentera

Et ce sera grâce à ce premier refus (qui vous aura poussé à l'action) que vous parviendrez à saisir de nouvelles opportunités (parce que vous aurez fait les ajustements nécessaires)!

Conclusion

Si vous avez encaissé un ou plusieurs refus dans votre vie, ne baissez pas les bras. Car le véritable échec, c'est de baisser les bras!

Ce n'est pas parce qu'on vous a dit "non" à quelques reprises que vous êtes fini, que votre projet est mort et que vous n'avez plus d'avenir. 

Au contraire, ces refus devraient vous pousser à corriger/améliorer ce qui a fait défaut la première fois pour vous permettre de saisir les prochaines opportunités qui se présenteront!

Au cas vous ne le sauriez pas, Thomas Edison, l'inventeur de la première ampoule électrique a échoué des milliers de fois avant d'enfin réussir à mettre au point son invention!

Et il a lui-même déclaré plus tard: “je n'ai pas echoué, j'ai seulement trouvé 10 000 solutions qui ne fonctionnent pas. Je ne me décourage pas, car chaque tentative échouée est un pas en avant vers la réussite".

Se faire dire "non" est une forme d'échec. Mais tout comme Thomas Edison, ne vous découragez pas et faites un pas vers l'avant! 

VOUS ÊTES-VOUS DÉJÀ FAIT DIRE NON? COMMENT AVEZ-VOUS RÉAGIT FACE À CELA? LAISSEZ UN COMMENTAIRE


Matthieu Desroches

J’aide les entrepreneurs et leadeurs ambitieux à mieux s’organiser, bien gérer leur temps et augmenter leur efficacité afin d’avoir plus d’impact à travers leur entreprise. Visitez mon blog pour plus d’infos et de contenu.